Le Dossier

Au lieu de parler d’hiver islamiste, aidons les pays arabes libérés

Au lieu de parler d’hiver islamiste, aidons les pays arabes libérés PAR HASNI ABIDI Hasni Abidi, chargé de cours à l’Institut européen, trouve qu’il faut laisser du temps aux pays libérés de la dictature pour trouver le chemin de la...

En savoir plus..

Economie libyenne : le pétrole encore et toujours

L’économie de la Libye est totalement dépendante des revenus liés au pétrole. Son industrie n’est que peu développée et peu diversifiée. De plus, à l’instar de nombreux pays en transition vers une économie de marché, la Libye connaît des difficultés liées à la faiblesse institutionnelle du pays, à son cadre juridique peu adapté et aux rigidités de sa structure qui sont autant de frein face aux possibles réformes. Un troisième élément qui peut expliquer les difficultés que connaît le pays concerne les sanctions économiques internationales imposées par les Nations Unies entre 1992 et 1999 et par les Etats-Unis entre 1986 et 2006. Ces sanctions ont créé un isolement de la Libye par rapport au commerce international en décourageant les investisseurs étrangers dont une industrie pétrolière comme celle de la Libye a fortement besoin. Ces sanctions ont eu une influence considérable sur le secteur pétrolier, particulièrement sur les activités d’exportation et le développement de ce secteur. Kadhafi a régulièrement utilisé cet argument pour expliquer les difficultés économiques et sociales de son pays. Il estime que ces sanctions internationales lui ont coûté entre 24 et 28 milliards de dollars, ont affaibli le taux de croissance de son pays, ont provoqué un taux de chômage important ainsi qu’une inflation élevée.

En savoir plus..

Elections iraniennes : une victoire à hauts risques

Vendredi 12 juin a eu lieu le premier tour de l’élection présidentielle iranienne. Rarement une élection en Iran aura autant passionné l’opinion publique occidentale. Cet intérêt soudain est lié à la question nucléaire dans le pays, mais également à la forte personnalité du président sortant.1 Les propos tenus par Mahmoud Ahmadinejad lors de la Conférence de Durban II à Genève n’ont laissé personne indifférent. Les pays occidentaux veulent croire que ce pays peut se comporter comme une démocratie en organisant des élections libres et non pas comme une dictature. Différents éléments ont laissé penser qu’une élection démocratique était possible : des débats télévisés entre les candidats ont eu lieu et les épouses des candidats sont entrées dans la campagne. Mahmoud Ahmadinejad a cependant été réélu avec 62 % des voix. Il a donc facilement battu les trois autres candidats.

En savoir plus..

Elections iraniennes

De la destitution du chah d'Iran en 1978 et l'arrivée de l'ayatollah Khomeyni instaurant une République islamique en 1979, en passant par Rafsandjani et de Khatami, jusqu'à la présidence d'Ahmadinejad, les Iraniens auront voté une trentaine de fois . Cette année, les électeurs auront un choix à faire entre des factions aux options sensiblement diverses, et ils pourraient surprendre leurs élites politiques, comme ce fut le cas lorsqu’ils désignèrent l’ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad à l'élection présidentielle de 2005. Cette dernière victoire marque le retour de la rigueur religieuse et la fin du processus de libéralisation du régime des mollahs entamé sous la présidence du réformateur Mohammad Khatami depuis 1997 .

En savoir plus..

L'Accord de Sécurité en Irak

Depuis le printemps dernier, des rumeurs circulent sur la conclusion possible d'un accord de sécurité entre les États-Unis et l'Irak. Après plusieurs mois de négociations, c'est chose faite : dimanche 16 novembre, par un vote des 28 membres présents au Conseil des ministres (sur un total de 38), le gouvernement irakien a approuvé un texte appelé par les Américains « Status of Forces Agreement » (SOFA). Cet accord doit mettre en place un cadre légal pour le maintien des troupes américaines dont le mandat (octroyé par le Conseil de Sécurité de l'ONU au titre du chapitre VII de la Charte) expirera officiellement le 31 décembre 2008. Il prévoit aussi leur départ définitif le 31 décembre 2011 au plus tard.

En savoir plus..

Dossiers récents

  • novembre 2016 Le dogmatisme de Trump laissera vite la place au réalisme
  • février 2013 Au lieu de parler d’hiver islamiste, aidons les pays arabes libérés
  • septembre 2009 Economie libyenne : le pétrole encore et toujours
  • juillet 2009 Elections iraniennes : une victoire à hauts risques
  • avril 2009 Elections iraniennes
  • novembre 2008 L'Accord de Sécurité en Irak